LE GOÛT DU SEL

NOUVELLE COLLECTION AUTOMNE-HIVER 2021-2022

La collection automne/hiver 2021 Le Goût du Sel rêve la mer ; belle, dangereuse parfois, fascinante toujours. Elle raconte les souvenirs d’hommes qui, jadis et aujourd’hui, construisirent leur vie au bord de l’eau. Le Goût du Sel s’inspire ainsi de la vie et de l’œuvre de l’auteur américain Jack London et de son héros Martin Eden, comme la vie du héros de ce roman, notre collection mêle exaltation et mélancolie.

Entre fiction et réalité, le roman relate la vie d’un homme dont l’existence est intimement liée à la mer. Ses échecs et réussites, ses traversées et ses errances en font un homme fort. Autodidacte et indépendant, la figure du marin semble faire échos à ce personnage littéraire et influencer l’homme Hast de l’automne 2021. Libre penseur, l’homme Hast, personnifie cet appétit de liberté intellectuelle et physique. Il évoque un besoin constitutif d’éloignement et de prise de distance face aux carcans d’une société trop souvent conventionnelle.

Entre modernité et tradition, les matières sont chaudes et résistantes et les coupes travaillées en offrant toujours au détail une place centrale. A travers des formes parfois abruptes, parfois rondes, elle est élégance. Laine épaisse, lin, coton ciré, la collection Le Goût du Sel ne dénote pas des précédentes, jouant toujours avec des matières de grande qualité. Le goût du sel ne s’oublie pas. Exhausteur de goût, il intensifie la perception. Votre perception du style, peut-être..

« Mais moi, je suis moi, et je ne subordonnerais pas mon goût aux jugements unanimes du public. Si je n’aime pas une chose, je ne l’aime pas, voila tout ; et rien au monde ne me feras l’aimer, parce que la grande majorité de mes contemporains l’aime, ou fait semblant de l’aimer. Mes goûts et mes aversions ne suivent pas la mode. »

― Jack London, Martin Eden
« Tout est relié à tout, depuis l’étoile la plus lointaine, dans les profondeurs de l’espace, jusqu’aux myriades d’atomes qui composent un grain de sable sur la plage. »

― Jack London, Martin Eden