CONSEILS

Chemise et moustache font-elles bon ménage ?

Publié le : 31 octobre, 2019

Ecrit par :
Team HAST

On observe depuis une dizaine d’années, un engouement massif jamais égalé du port de la barbe. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 92% des hommes entre 25 et 35 arboreraient désormais fièrement une barbe, dans l’intimité comme au travail, bousculant les codes établis depuis le début des années 90. 

La moustache semble, elle, rester marginale et réservée à quelques audacieux (ou inconscients, selon la taille et la forme de celle-ci). Ce n’est pas faute d’avoir essayé de la remettre au goût du jour, à travers des films ou chanson à succès – on pense à Jean Dujardin dans The Artist ou à Cuir Moustache de Pan Pan Master. Depuis 2003, un mouvement visant à améliorer la santé des hommes remet pourtant à l’honneur cette pousse de poils qui se trouve sur la lèvre supérieure des hommes : Movember, jeu de mots entre « moustache » et « november ». Célébré stratégiquement au mois de novembre donc, juste après l’octobre rose, qui a pour but, lui, de sensibiliser au dépistage du cancer du sein chez les femmes.  

Mais revenons à notre coton. Si le poil est, par nature et presque par défaut, le symbole de la masculinité – la femme étant, la plupart du temps, imberbe sur cette zone – la chemise s’est érigée seule en emblème intemporel, sans jamais être détrônée, malgré une rude concurrence du T-shirt et autre col roulé. Une telle réussite s’explique le plus aisément du monde : cravatée, la chemise est d’une élégance rare tandis que légèrement déboutonnée, elle devient désinvolte, un peu canaille, voir complètement débridée si on ose ouvrir plus de 3 boutons. Et nous parlons pourtant du même vêtement, vous conviendrez donc de la pluralité impressionnante de cette pièce ! CQFD.

En soutien au mouvement, retour sur les hommes qui ont, selon nous, le mieux porté le combo chemise moustache.

Marlon Brando

Marlon Brando, c’est avant tout une gueule, avec sa mâchoire carrée, ses lèvres charnues et sa moue blasée. Dans son rôle Vito Corleone, parrain de la mafia italienne, il porte à merveille la chemise blanche formelle et la moustache fine, incarnant parfaitement cette image de patriarche. 

N’est pas Marlon Brando qui veut. On vous conseille de travailler votre attitude, votre démarche et votre façon de parler à fond. Côté style, enfilez une chemise blanche en popeline, à col semi-cutaway : le côté classique et extrêmement élégant de la popeline s’harmonise parfaitement avec ce col à l’italienne, large, ouvert, qui met en valeur votre cravate ou nœud papillon. 

Salvator Dali

Elue la moustache la plus célèbre par un sondage de la Movember Foundation, la moustache de Dali précède presque l’homme et son œuvre. Représentation parfaite de la folie créative et l’humour sans limite de l’artiste, la fine moustache enduite, position dix heures dix est devenue le symbole du mouvement surréaliste. 

Avec un tel accessoire pileux, pas besoin de trop en faire côté chemise. Une chemise classique blanche ou discret faux-uni saura mettre en valeur l’excentricité du visage. Pour le col, on optera pour un col français, fin et étroit, ou on osera un col club, qui suit les lignes courbées de sa moustache. 

Sean Connery

Connery. Sean Connery. Avec sa voix grave et ses sourcils épais, l’interprète mythique de l’agent 007 porte la moustache avec une classe incomparable, dans une chemise classique en oxford, of course. L’incarnation du gentleman et la preuve que la moustache peut être aussi élégante que sexy.  

Vêtu d’une chemise blanche à col français, parfaitement coupée, d’un nœud papillon sombre, avec moustache classique et verre de whisky écossais à la main, jouez-la comme James Bond. N’oubliez pas les baleines de col en nacre, pour être au summum du chic, et impeccable en toutes circonstances. 

John Waters

Impossible de parler moustache sans citer John Waters, l’un des réalisateurs les plus subversifs du 21ème siècle. Le fin trait de crayon noir tracé juste au-dessus de sa lèvre supérieure est devenu le signe distinctif absolu de ce provocateur, au style aussi élégant que dérangeant. 

Souvent imité, jamais égalé. Souvent vu avec une chemise blanche ou à larges rayures, le secret réside surtout dans une cravate unie ou à motif, colorée. On préfèrera un col étroit, comme le col anglais, très distingué, qui met en valeur la cravate. 

Prêt pour le combo chemise moustache au bureau ? Prenez soin de vous messieurs.