Accueil blog La marque

Pourquoi nos prix vont-ils augmenter en 2022 ?

Publié le : 07 janvier, 2022

Ecrit par :
Team HAST

"Annoncer à ses clients que les prix vont augmenter ? Mais vous êtes fous ? Il faut le faire sans prévenir, c’est beaucoup plus simple ! Vos prix sont bas, personne ne remarquera !".

C’est à peu près la réponse donnée par chaque personne du métier avec laquelle nous avons abordé le sujet de l’augmentation des prix. Et pourtant, nous préférons une nouvelle fois vous dire la vérité plutôt que de vous mettre sur le fait accompli. Nous ne serons pas les seuls et nous ne préférons rien vous cacher !

Emmanuel, Thomas et Samy

Pourquoi nos prix vont-ils augmenter en 2022 ?

Il est des choses que nous préférerions voir inchangées. Il est aussi des choses sur lesquelles nous n’avons malheureusement que peu de contrôle. Cette année, nos prix vont devoir augmenter, et en voici les raisons. 

La justesse des prix : valeur fondatrice chez Hast

Depuis la création de la marque Hast, il y a maintenant près de 10 ans, la justesse des prix est une valeur fondatrice de notre entreprise. En contrôlant au mieux nos coûts, nous avons pu, au fil des années, vous proposer des prix honnêtes et accessibles. Les marges sont réduites (par rapport au milieu de la mode traditionnelle) afin de garder toujours cet excellent rapport qualité prix caractéristique de notre positionnement.

Année après année, la hausse des salaires dans nos ateliers, parfaitement justifiée, avait été compensée par l'augmentation de nos volumes. En 2022, pour la première fois, nous allons devoir augmenter nos prix. Il ne s’agit pas d’augmenter nos marges mais de suivre l’augmentation des coûts liés, notamment, à la crise sanitaire. Nous avons reçu des dizaines et des dizaines de mails de nos ateliers pour nous annoncer des hausses soudaines depuis plusieurs semaines. Dans la logique de transparence qu’est la nôtre, il nous semble important d’informer nos clients en amont et d’expliquer les raisons concrètes de ces hausses nécessaires pour garder le même niveau d’exigence.

Pourquoi cette hausse ?

La crise sanitaire liée au Covid-19 (entre autres) a mis à rude épreuve plus d’une industrie. Et l’industrie de la mode ne fait certainement pas exception, au contraire. Les nombreux ralentissements, confinements, reprises et arrêts de production successifs ont eu nombre de conséquences directes et indirectes, dont deux principales impactant directement l’augmentation des prix dans le secteur textile : la crise du fret et la hausse consécutive du prix des matières premières.

La crise de fret maritime et ses conséquences sur le transport routier

La crise de fret (prix du transport des marchandises) observée récemment est liée à des difficultés logistiques faisant suite aux différentes vagues de Covid-19. Conteneurs et navires sont venus à manquer car les différents confinements, à temporalité et géographies différentes et différées, ont créé un déséquilibre organisationnel de fond. De nombreux conteneurs se sont ainsi retrouvés vacants dans des ports alors à l’arrêt, laissant en attente d’autres zones maritimes en grande demande. Les blocages à intervalles réguliers ont été extrêmement complexes à gérer sur le plan logistique. À ceci s’est ajoutée la perturbation du trafic maritime mondiale par le porte-conteneurs Ever Given, échoué pendant plusieurs mois dans le canal de Suez le 23 mars 2021. Cette crise a eu pour effet de multiplier par 3 à 6 les prix de transport maritime. En proie à une inflation particulièrement virulente depuis le début de la crise sanitaire, le transport routier n’est pas en reste puisqu’il subit les mêmes perturbations liées à la crise sanitaire : hausse de la demande, hausse du coût de l’essence, négociations salariales…

Même si notre confection est essentiellement réalisée au sein de l'Union Européenne, les matières premières proviennent du monde entier (coton égyptien, mérinos australien...) et, la hausse de la demande globale a eu des répercussions sur tous les marchés. De nombreuses marques se sont tournées vers des ateliers européens pour produire leurs collections, réduisant les temps disponibles et augmentant les coûts de nos prestataires historiques.


Mail d'un atelier datant du 15.11.21

L’augmentation significative du prix des matières premières

Selon le magazine économique Capital dans un article datant de novembre 2021, les coûts respectifs du coton et de la laine ont augmenté de manière drastique en une petite année, à hauteur, respectivement de 43% et 47%. Plusieurs raisons liées ou non à la crise du Covid-19 expliquent ces hausses. Comme vu précédemment la crise du fret est une des causes majeures des hausses de coûts. Mais d’autres éléments entrent en jeu, notamment dans le cas du coton. 

Un point important à considérer dans le cadre de l’augmentation du prix du coton, est l’impact de la reprise forte de la demande après des mois d’arrêts de récoltes et de production. Cette reprise entraîne forcément des tensions sur les chaînes de production qui ne peuvent pas toujours répondre à cette nouvelle demande, s’ajoutant à celle des retards pris à la suite des arrêts répétitifs de production. La forte demande s’explique aussi par une hausse du prix du baril de pétrole, entraînant une hausse du prix des textiles synthétiques à base de pétrole comme le polyester. De nombreuses marques se tournent donc vers d’autres matières – comme le coton (tant mieux). A ceci s’ajoutent enfin deux autres crises majeures : la crise climatique et la crise politique sur la question Ouïghours. La crise climatique a engendré de nombreuses intempéries inhabituelles rendant la production de coton moins prolifique que les décennies passées. En simultané, le combat pour les droits de l’homme autour du travail forcé de la communauté Ouighours en Chine a ému la communauté internationale, et pousser de nombreuses marques à refuser le coton provenant de la région du Xinjiang (tant mieux également). Ces différents facteurs ont soumis le secteur à une forte pression, entraînant des hausses conséquentes sur les prix. 

Deux mails récents de nos fournisseurs

Les autres matières premières subissent des tensions similaires face à des récoltes faibles suivies par des retours spectaculaires à des niveaux de demande égaux voire supérieurs à ceux d’avant le début de la crise. Laine, lin, coton, aucune matière n’échappe à la hausse. Il en est de même pour le bois, le métal, l'aluminium, etc... et cela se répercute sur toute la chaîne de production. 

Ce sont donc ces hausses cumulées entre le prix des matières premières et le prix des transports qui déterminent la nécessaire hausse des prix, que nous avions réussi à contenir jusqu’ici. Comme nous le disions en préambule, nous avons choisi de vous prévenir à temps pour que vous puissiez encore profiter des prix 2021 encore quelques semaines. Nous continuerons ensuite à tout faire pour vous proposer un excellent rapport qualité/prix, sans contrepartie !

Durant les premières semaines de l'année 2022, nous proposerons des stocks déjà existants de vêtements. La collection le Goût du Sel et les pièces permanentes déjà produites et stockées ne seront en aucun cas concernées par les hausses. Celles-ci viendront sur les réassorts et collections en cours de développement, pour les raisons que nous avons abordé plus haut. Ensuite, rassurez-vous, nos prix vont augmenter raisonnablement et nous vous garantissons que nous conserverons l'excellent rapport qualité prix qui nous caractérise !

Nous avons choisi d'en parler juste avant la période des soldes, sans vouloir vous pousser à la consommation, pour vous annoncer que ce sera encore l’occasion de profiter de nos prix actuels. Il n'y aura pas de réduction mais il n'y aura pas d'augmentation non plus.

Merci de nous lire !