Pourquoi mélange-t-on les matières pour fabriquer des vêtements ?

Pourquoi mélange-t-on les matières pour fabriquer des vêtements ?

Publié le : 29 juillet, 2022

Ecrit par :
Team HAST

Vous l’aurez peut-être remarqué, certaines de nos pièces, été comme hiver, affichent des compositions qui mixent les matières. Du lin avec du coton, du coton avec du chanvre, du coton avec du lin ET du ramie, les possibilités sont infinies et se déclinent sur l’ensemble de notre collection. Plus qu’une simple tendance, le mélange de tissus pour concevoir un vêtement est une technique utilisée dans le but de créer un nouveau type de textile aux propriétés uniques. 

Les matières mélangées ont été développées pour répondre à des besoins spécifiques, comme améliorer la texture du vêtement, réduire son coût de production mais aussi produire des pièces plus durables, à partir de fibres naturelles. Beaucoup d’avantages pour peu d’inconvénients, nous vous expliquons le pourquoi du comment. 

Pourquoi mélange-t-on des matières ?

Revenons aux essentiels. La création d’un tissu nécessite plusieurs étapes. Tout d’abord le prélèvement d’une fibre, puis sa transformation en fil avant de terminer par la fabrication à proprement parler. Le coton, par exemple, est issu de la fleur de coton qui pousse principalement en Inde, en Chine ou au Brésil, avant de se transformer en t-shirt. Si beaucoup de vêtements sont mono-matières, comme le 100% coton ou le 100% lin, il existe aujourd’hui de nouveaux tissus, réalisés presque sur-mesure, qui mixent différentes fibres. 

Cette technique a pour but de compenser certaines propriétés négatives d’un tissu ou alors de réunir les différents avantages de plusieurs tissus entre eux. Il existe des combinaisons très répandues, comme l’alliance du coton et du polyester ou d’autres plus originales et inattendues, notamment dans le monde du luxe ou de la haute couture. Les marques rivalisent aujourd’hui d’inventivité pour renouveler l’aspect de nos silhouettes.

Le résultat ? Des vêtements avec un toucher et un rendu visuel souvent optimisés ou nouveaux. Ajouter du cachemire à de la laine rendra immédiatement un pull plus doux, de même que mixer du coton avec une matière plus technique sera la recette adéquate pour produire des pièces du vestiaire sportwear.

Recycler la matière

La technique du mélange des matières pose aussi quelques questions en matière de durabilité. La prise en compte de la fin de vie du vêtement fait partie intégrante d’une approche plus responsable de la mode. En ce qui concerne les vêtements usés, l’idéal, plutôt que de les jeter, est évidemment de les déposer dans un centre de tri, afin de les faire recycler.

Pour que la matière d’un vêtement usagé puisse servir à la fabrication d’une nouvelle pièce, il faut qu’elle soit « défibrée », c’est à dire extraite pour recréer une nouvelle bobine de fil. En théorie, seuls les textiles mono-matières peuvent alors être recyclés, puisque la plupart des industriels ne parviennent pas (encore) à séparer les fils d’un même tissu. Nous disons bien « encore », car de plus en plus de machines sont capables de défibrer des textiles avec des matières mixtes.

Pour recycler les vêtements en bi-matières, sans devoir les jeter, il est également possible de privilégier la circularité. À l’échelle des marques, il s’agit d’utiliser des chutes de tissus pour créer de nouveaux vêtements - comme nous le faisons d'ailleurs avec nos caleçons issus de chutes de tissu. À notre échelle, nous pouvons aussi redonner une autre vie à un t-shirt en le transformant par exemple en chiffon. On parle alors de « revalorisation ». Mais c’est un autre sujet.

La collection printemps-été chez Hast : des matières uniques pour la saison

Cette saison, nous avons imaginé des pièces qui mêlent différentes fibres - toutes naturelles. Pour notre dernière chemise à rayures blanches et bleues, nous avons ajouté un peu de lin au coton afin de rendre cette pièce plus respirante et légère.

De la même façon, nous avons conçu notre surchemise moutarde dans une combinaison 55% lin et 45% coton. Sébastien, styliste chez Hast, nous explique : « Mélanger du lin et et du coton permet de mieux maîtriser le côté froissé du lin. Le coton, lui, amène de la douceur, une sensation et un goût différents au vêtement ».

Aussi, pour le pantalon à pinces, nous avons choisi un mélange de chanvre et de coton. Le chanvre, tissu très léger, est parfait pour l’été et apporte de la fluidité à cette pièce forte. Le chanvre est aussi une des matières naturelles les plus écologiques sur le marché du textile, car il consomme très peu d’eau pour sa production. Très résistant, c’est un tissu qui augmente la durabilité d’une pièce.

Mixer des matières pour augmenter la qualité d’un vêtement : voici la manière dont nous avons imaginé les nouvelles pièces estivales. Un peu comme un bon cornet de glace vanille-fraise.