Accueil blog Savoir-faire

Le risptop : la toile indéchirable

Publié le : 28 décembre, 2021

Ecrit par :
Team HAST

Petite histoire du ripstop

Ripstop, rings a bell ? Le nom de ce tissu à l'aspect si particulier provient, littéralement, de l'anglais to rip - se déchirer - stop. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les équipements militaires devaient en effet être extrêmement résistants aux déchirures, afin d'assurer la protection des soldats dans les conditions extrêmes des combats.

C'est ainsi qu'apparaît le ripstop, la "toile indéchirable". Cette toile naît d'une innovation textile qui consiste à intégrer, à intervalles réguliers et dans le quadrillage du tissage, des fils de renfort plus épais. Ces fils évitent la propagation des accrocs créés par les chocs extérieurs, tout en permettant de conserver une toile légère - pas besoin d'utiliser une toile épaisse, les fils de renfort suffisent à rendre le tissu particulièrement robuste.  

Les toiles de ripstop sont historiquement tissées à partir de coton ou de soie puis, plus tard, de polyester ou d'autres fibres synthétiques. Les fils de renfort sont d'ordinaire en nylon. Cela reste d'ailleurs le cas, de nos jours, pour les vêtements techniques de sport d'extérieur par exemple. Nos surchemises sont conçues avec un ripstop 100% coton tissé au Japon. Le fil de renfort, plus épais, est lui aussi en coton.

Le quadrillage spécifique du ripstop, et sa résistance, en a donc fait un tissu privilégié pour la conception des vestes militaires. Ce tissage a aussi permis de remplacer les coûteuses toiles de parachutes, originellement en soie. Aujourd'hui, il est considéré comme un tissu technique - pour son aspect respirant et imperméable. Dans le prêt-à-porter, il s'utilise sur des pantalons ou surchemises, et même comme tissu principal pour chaussures, garantissant la robustesse du produit fini.

Un passé militaire

Pour confectionner notre surchemise en ripstop, nous avons voulu rester fidèles à l'histoire militaire si propre à ce tissu. Plusieurs inspirations se croisent, toutes piochées dans le vestiaire militaire : voici donc les prédécesseurs - vintage - de notre surchemise Le Goût du Sel

Pour la forme, la veste s'inspire distinctement de deux modèles de vestes militaires : la chemise militaire française des années 60, au centre sur la photo, et la veste OG 107 de l'armée américaine, une pièce portée par les fantassins de l'armée de terre pendant la guerre du Vietnam (1955-1975). Ces deux vestes n'étaient pas forcément conçues avec du ripstop. 

C'est la veste jungle jacket, la veste de jungle, qui est-elle conçue exclusivement en ripstop, car elle avait pour but de protéger les soldats dans la forêt vietnamienne. La résistance de la toile était un vrai atout sur le terrain. La jungle jacket historique est celle de gauche sur l'image.

Une toute petite ressemblance avec la nôtre ?

Le look ripstop by Crafted