Hoodie, le confort avec un grand H

Hoodie, le confort avec un grand H

Publié le : 20 novembre, 2023

Ecrit par :
Team HAST

Attention, petite révolution. Pour nous qui avons toujours chanté la gloire du style formel, veillant depuis 11 ans à le rendre plus moderne et accessible, travailler un sweatshirt à capuche peut paraître étonnant. Pourtant, il nous a semblé important de l’intégrer à notre collection automne-hiver 2024, et ce pour deux raisons.

La première est que le vêtement vit aujourd’hui à l’ère du confort, sous l’effet conjugué de la crise sanitaire, de la généralisation du télétravail et d’un assouplissement continu des dress codes. Il nous fallait donc composer avec cette nouvelle donne, et proposer à l’homme du XXIème siècle cet équipement devenu incontournable.

La seconde est une ambition plus marquée : celle d’interpréter le hoodie avec une expertise de chemisier. Au fond, c’est surtout ce défi que nous trouvions digne d’intérêt : celui d’offrir à la plus sportswear des pièces une attention et une exigence habituellement réservées au vestiaire habillé.

Adepte du style sport-chic, grand amoureux de looks décontractés ou simple amateur d’aisance, découvrez sans plus attendre celui que vous ne pensiez jamais trouver chez Hast.

Des origines sportives, évidemment.

Un hoodie, c’est un sweatshirt à capuche. Et un sweatshirt, c’est littéralement un « maillot pour suer ». Le ton est donné.

Inventée aux États-Unis dans les années 20, cette innovation textile vint au secours des étudiants nord-américains qui ne supportaient plus les lourds tricots de laine qui régnaient alors sur le monde du sport. D’après la légende, l’un d’entre eux aurait supplié son père - directeur de la Russell Manufacturing Company - de lui fabriquer un équipement doux et absorbant en lieu et place de ses gros chandails inconfortables. Ni une ni deux, Benjamin Russell mit au point un maillot sans col en jersey de coton, sans savoir qu’il venait de créer une légende.

Mr Benjamin Russell Junior, arborant fièrement le sweatshirt confectionné à sa demande par Benjamin Russell Senior. Source : Russell Athletic.

Peu après, une entreprise new-yorkaise du nom de Knickerbocker Knitting Mills (plus connue aujourd’hui sous le nom de « Champion ») y ajouta une capuche et des panneaux de jersey horizontaux, ce qui donna définitivement à la mode l’une de ses plus célèbres créations : le hoodie.

Le sweatshirt à capuche a été conçu et développé pour des raisons pratiques en tant que vêtement d'échauffement ou « hors terrain » pouvant être porté pendant la mi-temps ou à l’entraînement.” Source : Champion

Inventé pour les sportifs puis adopté par les ouvriers du fait de ses propriétés isolantes, le hoodie a gagné du terrain en un siècle, s’épanouissant aujourd’hui des canapés aux défilés de mode en passant par tous les open spaces de France et de Navarre.

Anatomie de notre hoodie.

Pour une marque comme Hast, dont le cœur de métier tourne autour de la chemise depuis plus de dix ans, s’attaquer au hoodie représentait un véritable défi. Contrairement à notre pièce fétiche, précieuse et raffinée, le hoodie est autrement plus décontracté. À l’image de la distance qui sépare l’univers formel de la sphère sportswear, le grand écart entre la première et le second est presque total.

Plutôt que d’y trouver une incompatibilité, nous avons préféré y voir une opportunité, en nous promettant d’aborder le sweatshirt à capuche comme nous l’aurions fait de n’importe quel autre vêtement marqué Hast : avec un impératif de justesse, de précision et de responsabilité.

Minutie dans le sourcing de la matière première, exigence dans l’élection du fil utilisé, rigueur dans le choix du point de tricot, grand soin apporté à la confection, application absolue jusqu’aux ultimes finitions, sélection méticuleuse de nos partenaires européens : c’est bien simple, nous avons mis un point d’honneur à concevoir ce hoodie avec une précision de tailleur, comme nous l’avons fait pour élaborer nos tee-shirts.

Finalement, nous ignorons si nous avons sous les yeux le plus raffiné des vêtements décontractés ou la plus casual des pièces distinguées, mais il est certain que le sportswear n’a jamais été traité avec tant d’égards.

Entre nous soit dit, voici les détails qui changent la donne et qui font du hoodie Hast un tricot si particulier :

  • Tout d’abord, nous avons sélectionné une étoffe épaisse de 452 gr/m2. Sur le marché, c’est ce qui se fait de plus généreux en matière de densité. Gage de chaleur et de durabilité, vous pourrez compter sur lui à chaque intersaison, et jusqu’au plus dur de l’hiver.

  • Des panneaux de jersey assemblés en reverse weave. En le regardant de près, vous verrez que les mailles s’affichent à l’horizontale selon une technique brevetée par Champion en 1938. Cette façon, peu commune de nos jours, présente un intérêt pratique au-delà de sa dimension esthétique. Considérant que le jersey peut subir un léger retrait au lavage, le reverse weave lui permet de rétrécir latéralement (et non horizontalement). Mieux vaut un hoodie un plus ajusté qu’un hoodie beaucoup trop court, n’est-ce pas ? Ceci étant dit, nous avons pris soin de laver la matière au préalable, raison pour laquelle la nôtre est déjà stabilisée. Vous pourrez donc prendre votre taille habituelle sans redouter le moindre resserrement.

  • Une emmanchure raglan savamment travaillée. Si vous ne connaissez pas cette technique de montage qui relie directement la manche à l’encolure, vous risquez de tomber amoureux de son confort. Liberté de mouvement maximale et ligne d’épaule magnifiquement dessinée, il n’en fallait pas plus pour emporter notre décision.

  • Une capuche doublée dans la même matière que le corps. Que ce soit pour assurer sa consistance ou pour accentuer sa protection, c’était un point clé de notre cahier des charges.

  • Un jersey 100% coton. Si la plupart des marques font le choix d’intégrer du polyester à leurs hoodies (souvent pour des raisons de stabilité et de résistance), nous avons quant à nous favorisé l’option du tout coton. Le reverse weave et la densité de notre jersey garantissant un hoodie inébranlable et endurant, nous avons pu privilégier le 100% matière naturelle sans mettre en péril sa durabilité. À l’image du reste de notre vestiaire.

  • Deux coloris au menu, dont un écru « no dye ». À côté du sweatshirt gris, couleur historique de cette pièce, nous avons souhaité intégrer un hoodie blanc non-teint. Procédé plus écologique, il donne à voir le coton sous ses atours naturels pour un petit supplément d’âme.

  • Une confection européenne, comme toujours. Si vous savez notre attachement aux savoir-faire locaux et l’importance que nous accordons à la proximité, vous ne serez pas surpris d’apprendre que nous avons confié la confection de nos hoodies à un partenaire portugais basé à quelques centaines de kilomètres de chez vous.

Une pièce sportive à l’aise loin des terrains

En un siècle, le sweat-shirt à capuche a pris ses distances avec les installations sportives qui étaient sa première maison. Aujourd’hui, le hoodie semble partout chez lui, et le nôtre ne dit autre chose.

Vous le verrez en découvrant les looks proposés, c’est une pièce qui peut prétendre à la plupart des registres contemporains, des plus relax aux plus habillés. S’il reste évidemment possible de le prendre au pied de la lettre, associé à un pantalon de survêtement, il est tout aussi envisageable (sinon souhaitable) de l’emmener vers des horizons moins conventionnels.

Avec un jean ou un chino, bien entendu, mais aussi intégré à des associations plus audacieuses. En ce qui nous concerne, son mariage avec un pantalon militaire voire avec un pantalon à pinces nous semble des plus heureux. Et pour l’accompagner, une chemise dont le col dépasserait ou dont les pans s’évaderaient serait véritablement du meilleur effet. De même qu’un manteau habillé, duquel vous laisseriez (pas si) négligemment sortir votre capuche.

Bref, le champ des possibles est proprement infini avec lui, et nous vous conseillons d’utiliser à plein son incroyable potentiel.

Un mot sur l’entretien

En assumant de travailler le hoodie comme une « pièce précieuse », nous devions aussi accepter d’en faire un vêtement délicat. En équipe, nous avons considéré que le jeu en valait la chandelle, et vous ne pourrez donc nettoyer celui-ci comme un survêtement lambda.

Aussi, nous vous conseillons de le laver à la main tous les 6-8 ports, dans un mélange d’eau froide savonneuse. Essorez-le ensuite par compression (et non par torsion) avant de le laisser sécher à plat, de préférence à l’abri de la lumière directe du soleil.