Le pantalon double plis, " le versatile " - 10

Le pantalon double plis, " le versatile " - 10

Publié le : 21 février, 2023

Ecrit par :
Team HAST

D’abord centrée sur la chemise, Hast a peu à peu élargi son horizon en intégrant un nombre croissant de vêtements à son vestiaire. D’année en année, vestes de travail, tee-shirts, pulls, costumes, accessoires et pantalons sont ainsi venus étoffer nos collections avec la même ambition de raffinement, d’honnêteté, d’élégance et d’accessibilité.
En travaillant notre collection capsule 10 ans, nous souhaitions sans surprise illustrer cette histoire et donner à voir l’équilibre actuel de notre offre. Aux cinq chemises, deux vestes, tee-shirt et cravate, nous avons donc ajouté une pièce de jambes : ce fantastique pantalon double pinces.


Pour remonter aux origines des pinces sur les pantalons, il faut revenir quelques milliers d’années en arrière et regarder du côté du sarouel. Plus proche de nous, il est possible de trouver ces pinces sur les shorts « gurkhas » des soldats népalais (puis britanniques) au XIXème siècle. Sur les pantalons formels, beaucoup s’accordent à dire que c’est le tailleur danois Lars Larsen qui les aurait introduites à Paris dans le premier quart du XXème siècle. Une riche idée que les amateurs d’élégance classique révèrent depuis plus de cent ans.


Mais au fait, quel est l’intérêt de ces fameuses pinces ? Celui-ci est double : D'abord, il est pratique. En effet, les pinces cousues peuvent se dilater, ce qui offre un confort majuscule au niveau des cuisses et du haut des jambes. Pratique pour s’asseoir sans se sentir comprimé dans son pantalon. Ensuite, il est esthétique. La pince (et a fortiori la double pinces) apporte de la verticalité à la silhouette et contribue à élancer la jambe tout en la structurant. Un détail qui « habille » les hanches et injecte instantanément une savoureuse dimension sartoriale.

Tout savoir sur sa confection ?

Contrairement au haut du corps, les possibilités stylistiques sont maigres au niveau des jambes. La superposition et les jeux de couleurs étant moins aisés, c’est sur la coupe du pantalon que tout se joue (ou presque).
En travaillant le nôtre, seul représentant de sa catégorie dans cette collection capsule, nous savions donc qu’il fallait soigner ce détail. De l’inspiration aux derniers ajustements en passant par le patronage et les prototypes, c’est ainsi la quête de la coupe idéale qui nous a animés. La coupe idéale, c’est-à-dire la plus versatile et polyvalente possible. La coupe idéale, c’est-à-dire celle qui saurait accueillir sans trembler toutes les autres pièces de la capsule 10 ans. La coupe idéale, c’est-à-dire celle qui sublimera aussi bien une tenue habillée qu’un look casual.


Sauf votre respect, il nous semble que l’objectif est atteint avec ce design délicatement rétro et franchement intemporel. Les double pinces, évoquées plus haut, ne sont pas les seuls titres de noblesse de cette édition limitée. Ses pattes de serrage latérales, permettant de faire l’impasse sur les passants de ceinture, en sont un autre ; de même que le pli long de jambe et la ceinture à boutonnage décalé. La petite poche à rabat, évoquant subtilement la poche ticket que vous connaissez sans doute sur vos jeans, apporte également une note de consistance au sommet du pantalon. Ensemble, ces touches de sophistication expédient le pantalon dans le giron de la pièce habillée ; un formalisme aussitôt tempéré par une matière sensationnelle.

Travaillée dans une serge de coton (56%) et lin (44%), sa toile naturelle assez lourde tombe magnifiquement et sans austérité. Le lin, surtout, apporte de la rusticité et une main plus sauvage. Contrairement à la laine, qui aurait consacré le classicisme du pantalon, le fait de l’avoir travaillé dans cet alliage plus souple lui offre une versatilité unique.
Il en va de même de sa couleur, beige délicatement taupé, qui fleure bon la décontraction et la légèreté. Une teinte dont les nuances apportées par une matière d’exception en feront un allié pertinent pour toutes les saisons.


À l’image du vestiaire Hast et des pièces dessinées dans le cadre de cette capsule anniversaire, ce pantalon double pinces synthétise le meilleur de l’élégance et du flegme pour délivrer un modèle hybride extrêmement versatile. Si sa construction s’inspire ostensiblement de l’univers tailleur, sa matière et son coloris modèrent ses pulsions sartoriales pour en faire un noble chino habillé. Un modèle d’excellence qui vous est proposé exclusivement en édition limitée.

Un modèle hybride et extrêmement versatile 

Vous l’avez sûrement compris, nous avons travaillé ce pantalon pour qu’il s’intègre à merveille de vos compositions les plus chics à vos tenues les plus détendues. Mieux, nous avons fait en sorte qu’il sublime les unes comme les autres. Qu’il s’agisse des pièces de notre collection ou de celles qui patientent dans votre garde-robe, il s'accordera avec chacune sans faire de jalouses. Avec un simple tee-shirt, une chemise casual, un polo, une chemise élégante portée rentrée, un pull fin sous un blazer : toutes les options sont envisageables. Sa couleur singulière, lumineuse et mate, a le mérite de se marier avec l’immense majorité de la palette chromatique. Quant aux souliers, vous pourrez aussi bien chausser des sneakers que des mocassins, des brogues ou des espadrilles. Nous vous avions prévenu : un rien l’habille.

Comment entretenir le pantalon double plis?

Dans sa construction et sa composition, ce pantalon double pince est assez délicat. Pour cette raison, nous vous déconseillons le passage en machine et vous recommandons plutôt de l’emmener au pressing dès que vous l’estimerez nécessaire. Un nettoyage à sec lui fera le plus grand bien et lui rendra l’éclat de sa prime jeunesse.